Vers l'accueilEspaceRetour à l'accueil

Les liaisons "douces"

On appelle ainsi les cheminements piétons ou cyclistes, qui permettent et facilitent les déplacements non motorisés dans les parties urbanisées des communes, ou qui organisent des itinéraires de promenade ou de randonnée pour les loisirs vers les espaces naturels (champs, vallées, forêts) qui nous entourent et relient nos communes.

Ces cheminements sont mis en place et protégés par les règles suivantes :

Le Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée (P.D.I.P.R.)

C'est l'article L361-1 du Code de l'Environnement, qui donne au Conseil Général la mission de définir ce Plan. Il est approuvé sans enquête publique, sur vote du Conseil Général, après avis des communes. Les itinéraires définis sont protégés et ne peuvent, sauf tracé de substitution de caractère identique, être supprimés.

Le P.D.I.P.R. emprunte les chemins ruraux et peut emprunter des chemins privés par convention avec les propriétaires.

Le Plan de Déplacement Urbain

Approuvé en décembre 2000, après une enquête publique, il prévoit la mise en place de mesures permettant de réduire d'ici cinq ans la circulation automobile de 2 % par rapport à l'état de 1998. Son application nécessite donc d'organiser la possibilité de moyens de déplacements alternatifs à l'automobile, dont des déplacements piétonniers.

Les chemins à préserver ou à créer

Dans les documents d'urbanisme, S.CO.T. (anciennement S.D.), les P.L.U. (anciennement P.O.S.) il est possible de prévoir les cheminements piétons et cyclistes à préserver ou à créer. Le R.E.N.A.R.D. demande, à l'occasion des enquêtes publiques par exemple, qu'un plan de ces chemins soit mis dans les documents d'urbanisme, et propose des itinéraires.

Les chemins ruraux

(Vous pouvez cliquer sur les noms en bleu pour avoir des détails sur chaque chemin)

Faisant partie du domaine privé de la commune et étant affecté à la circulation du public dans les espaces ruraux, ils sont une des composantes des itinéraires de liaisons douces. Ne peuvent - théoriquement - être supprimés sans une enquête publique.

Le chemin des Vieilles Vignes, le chemin de la Patrouille (Pontault-Combault et Roissy-en-Brie), le chemin du Cormier (Roissy-en-Brie), le chemin des Vaches (Emerainville), le chemin de Beaurose (Ozoir-la-Ferrière), par exemple, sont des chemins ruraux que vous pouvez utiliser.

Le R.E.N.A.R.D. a oeuvré pour faire réouvrir la Route Royale, cultivée depuis une vingtaine d'années. Cette ouverture vous permet d'aller du Bois Prieur à la Forêt Notre-Dame.

La Promenade de la Chocolaterie

Quelques détails sur son origine dans la page Noisiel Vers la  page sur la promenade  de la Chocolaterie

Vers l'accueilEspaceRetour à l'accueil

Mise à jour : 23/02/2008